Accueil L'histoire en marche Les protagonistes Les lieux principaux Chronologie Images Et en plus...
Les causes La révolution Les conséquences La mémoire
Les Etats généraux L'assemblée nationale L'assemblée législative La convention nationale Le directoire





Hoche

Retour aux protagonistes

Hoche commandant en chef (Francais)
Né le 24 juin 1768
Décédé le 18 septembre 1797 (à l'âge de 29 ans)


Un visage aux traits réguliers, une physionomie empreinte à la fois d'énergie et de bonté, une silhouette élégante et robuste, tel apparaît Louis-Lazare Hoche, né à Versailles, le 24 juin 1768, d'un père palefrenier des écuries du roi. D'abord fusilier aux gardes-françaises, il devient, en 1789, sergent dans la garde nationale soldée de Paris. La guerre survenue, son avancement est rapide. La défense de Dunkerque contre les Anglais lui vaut le grade de général de brigade et, en octobre 1793, il est nommé commandant en chef de l'armée de la Moselle.

Vainqueur avec Pichegru des Austro-Prussiens au Geisberg ( 26 décembre 1793), il leur fait évacuer l'Alsace. A son retour, il épouse une jeune Lorraine de seize ans, Adélaïde Déchaux, et est envoyé à l'armée des Alpes. Mais, à l'instigation de Pichegru, qui le jalouse, il est arrêté par ordre de Saint-Just et ramené à Paris, où on l'enferme à la prison des Carmes ( il y rencontre Joséphine de Beauharnais et devient son amant), puis à la Conciergerie ( 17 mai 1794).
Délivré après le 9 Thermidor, Hoche est mis à la tête des armées des côtes de Cherbourg et de Brest et se montre, face aux chouans, stratège à la fois habile et généreux. Le 17 février 1795, il signe avec Charette le traité de La Jaunaye. Après l'écrasement des royalistes débarqués à Quiberon ( juin 1795), il devient commandant en chef de l'armée des côtes de l'Océan. Mais la guerre de Vendée reprend et il vainc successivement Stofflet et Charette, ce qui lui permet d'achever la pacification de l'Ouest.

Hoche rivalise alors de gloire avec Bonaparte. Mais tandis que le Corse accumule les victoires en Italie, on l'envoie en expédition sur les côtes d'Irlande avec 45 bateaux et 15 000 hommes, afin de secourir les Irlandais révoltés contre l'Angleterre. Hélas ! la tempête qui disperse ses bâtiments ( décembre 1796), le force à regagner la France.
Nommé commandant en chef de l'armée de Sambre-et-Meuse, il franchit le Rhin, bat les Autrichiens à Neuwied ( 17 avril 1797) et prend Wetzlar. En cinq jours, son armée capture 8 000 prisonniers mais l'armistice de Leoben, signé par Bonaparte ( 18 avril 1797) l'arrête dans sa marche en avant. Sur ces entrefaites, le Directoire, menacé par la "réaction", l'appelle à Paris, lui demande de l'aider à écraser l'opposition de droite, mais Hoche refuse de jouer un rôle politique et c'est Augereau qui accomplit le coup d' Etat de Fructidor. Hoche retourne alors combattre en Allemagne, mais il est emporté par une hémoptysie dans son quartier général de Wetzlar le 18 septembre 1797.

Retour aux protagonistes



Contact  Ajouter aux favoris  Conseiller le site  Newsletter  Plan du site  Mentions légales